Les mesures gouvernementales

 
 
mesures_g_m

Le 1er Gouvernement paritaire de la République
Le rétablissement d’un Ministère des droits des femmes de plein exercice
La réunion du comité interministériel qui ne s’était  plus réuni depuis 12 ans, chargé de tracer la feuille de route du Gouvernement
La nomination par chaque ministre d’un haut fonctionnaire à l’égalité chargé de suivre et d’impulser la question de l’égalité dans les politiques sectorielles
L’obligation d’accompagner les études d’impact des projets de loi d’un volet permettant d’apprécier l’apport du texte sur l’égalité femmes-hommes
La volonté de renforcer la parité dans la sphère publique pour y améliorer la représentation des femmes
L’objectif de faire de l’Etat un employeur exemplaire pour parvenir de façon progressive d’ici 2018 à 40 % au moins de femmes parmi les hauts fonctionnaires
Le projet d’inscrire dans tous les programmes budgétaires des indicateurs de l’égalité femmes-hommes
La fixation de lignes directrices destinées aux ambassadeurs pour une véritable diplomatie des droits des femmes, destinée à défendre leurs droits dans les enceintes internationales
La création de la Mission interministérielle pour la protection des femmes victimes de violences (MIPROF) qui rassemble, analyse, diffuse les données relatives aux violences, évalue les dispositifs, valorise les bonnes pratiques, anime le réseau d’acteurs, coordonne la lutte contre la traite des êtres humains, et définira le plan de sensibilisation et de formation des professionnels
La création du Haut conseil à l’égalité (HCE), lieu de réflexion, d’évaluation, de proposition, d’animation du débat public , instance de travail sur le genre, les stéréotypes, la santé génésique, l’accès aux fonctions publiques et électives, l’international…