Le Président de la République française et le Président de la République fédérale d’Allemagne inaugurent l’Historial de la Grande Guerre au Hartmannswillerkopf

 
 
Inauguration de l'Historial de la Grande Guerre au Hartmannswillerkopf

Le Président de la République, Emmanuel MACRON et le Président de la République fédérale d’Allemagne, Frank-Walter STEINMEIER, ont inauguré vendredi 10 novembre 2017 l’Historial franco-allemand de la Grande Guerre au Hartmannswillerkopf.

Commémoration de la Première Guerre mondiale dans un lieu représentatif de la guerre de montagne

Le site du Hartmannswillerkopf a été le théâtre d’un des grands champs de bataille de la Première Guerre mondiale dans le Haut-Rhin. Une bataille d’ampleur, typique de la guerre de tranchée en montagne, s’y déroule du 19 janvier 1915 au 8 janvier 1916. Ces combats aboutissent à la mort de près de 30 000 soldats. Par ailleurs, 50 000 combattants sont blessés.

Le 3 août 2014, le Président de la République et son homologue allemand lancent les commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale au Hartmannswillerkopf. Ils posent alors la première pierre du futur historial franco-allemand, musée entièrement bilingue et conçu entièrement grâce au dialogue entre des historiens français et allemands.

Près de trois ans et demi après, leurs successeurs sont venus inaugurer l’historial désormais ouvert au public.

Le premier historial consacré à la Grande Guerre entièrement franco-allemand

L’historial franco-allemand de la Grande Guerre au Hartmannswillerkopf a ouvert ses portes le jeudi 3 août 2017 sur le domaine de l’État. Il offre une vision globale de la Première Guerre mondiale, en laissant toutefois une place centrale au Hartmannswillerkopf.

La construction de l’historial a été financé par l’État français, le conseil départemental du Haut-Rhin, la région Grand-Est, l’État allemand, le Land Baden-Württemberg, Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge, l’Union européenne, la communauté de de communes de Thann-Cernay, la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale et l’office franco-allemand pour la jeunesse.

Une cérémonie consacrée à la jeunesse et à l’amitié entre les peuples

La cérémonie de commémoration a permis aux deux chefs d’État de se recueillir dans la crypte, où un ossuaire rassemble les os de milliers de soldats français et allemands morts au front. 

Après avoir entendu la chorale des Petits chanteurs de Thann chanter les hymnes nationaux et des lycéens lire des lettres de soldats, ils ont déposé une gerbe sur l’autel de la Patrie, qui fait face à la nécropole du Silberloch. 

Trois séquences ponctuées par des interventions de lycéens français et allemands ont ensuite jalonné le parcours des deux Présidents, jusqu’au bas de la nécropole.

Puis, les chefs d’État se sont rendus dans le nouvel historial, pour dévoiler une plaque commémorative de cette journée d’inauguration.

Ils se sont exprimés chacun leur tour devant l’audience rassemblée, pour évoquer l’impérieuse nécessité, cent ans après, de se souvenir du sacrifice des 10 millions de combattants de la Première Guerre mondiale, et de saisir l’opportunité de ce type de commémorations pour renforcer l’amitié franco-allemande et construire l’Europe de demain, notamment au travers des institutions de l’Union européenne et de la jeunesse.

Le Président de la République a notamment insisté sur sa volonté de participer à la refondation d’une Europe « qui protège ».

« La France de 2018 veut se regarder dignement au miroir de 1918 ; notre fierté doit être celle de montrer que nous avons appris, que nous avons tiré les leçons de l'horreur et de la dévastation. Cette leçon, nous devons la réapprendre chaque jour et nous devons la transmettre sans relâche. L'Historial où nous nous trouvons aujourd'hui en est le symbole rayonnant »

Emmanuel Macron

38390962701_95be555a47_h
38335945096_d3f4293115_h
38390924121_8e2b9db7bb_z
38360048542_f23f46fd81_z